Prochain match

Qualification: Coupe Suisse  1/16 de finale

 Samedi 17 septembre à 17h00
FC Azzurri 90 LS – SC Krienz

Le président coachera samedi face à Kriens!

Patrick Isabella et Azzurri: acte II

Fc Azzurri 90 Ls vs Fc Bavois 2-3

Antonio D’Attoli a rappelé son ancien entraîneur, qu’il avait licencié en février. Et « Zabou » a dit oui. Mais samedi face à Kriens, en Coupe de Suisse, c’est le président qui sera sur le banc!

Ils ne s’étaient pas quittés en mauvais termes et ils avaient bien pris soin de nous le dire, au mois de février (lire ici). Ils? Antonio D’Attoli et Patrick Isabella. Le président d’Azzurri et son ancien entraîneur se sont revus ces derniers jours, avant même que Patrick Muller ne donne sa démission lundi (lire ici). Et ils ont convenu qu’ils pouvaient à nouveau travailler ensemble. Ce mardi matin, la confirmation a été apportée par Antonio D’Attoli lui-même: « Zabou » est de retour sur le banc d’Azzurri.

« Il est l’homme de la situation pour redresser cette équipe »

« Nous nous sommes séparés en février, c’est vrai, mais la situation a changé. M. Isabella hérite d’un groupe de joueurs plus sain, moins compliqué à gérer. Le vestiaire a été assaini et il est l’homme de la situation pour redresser cette équipe », commence par dire Antonio D’Attoli. Le nouvel entraîneur d’Azzurri a le temps pour le faire, vu que la saison vient à peine de débuter. Rien n’est perdu pour Azzurri, même si le retard sur la tête du championnat est déjà de sept points. « Mais je n’ai pas besoin de la première place. L’objectif, c’est les finales », continue le président.

« Zabou » sait où il met les pieds

Patrick Isabella, qui avait passé deux ans et demi à la tête d’Azzurri avant de partir en février, connaît bien la maison. Et il sait comment composer avec Antonio D’Attoli, président passionné et très présent. Patrick Muller a découvert comment fonctionnait le boss d’Azzurri au quotidien, mais Patrick Isabella, lui, sait exactement où il met les pieds. « Oui, mais de nouveau, beaucoup de choses ont changé dans l’équipe depuis février. Et il a eu de bons résultats, il ne faut pas l’oublier. Il a amené l’équipe deux fois tout près des finales. C’est vrai, on ne les a pas atteintes, mais tout n’était pas de sa faute, loin de là. Je sais que les joueurs sont responsables de beaucoup de choses. C’était vrai hier, c’est vrai aujourd’hui », continue Antonio D’Attoli.

Un petit coup de pression sur les joueurs

Le président n’hésite ainsi pas à mettre un coup de pression sur ses joueurs, auteurs d’un début de championnat décevant: « Ce sont eux qui sont sur le terrain et qui sont décevants. Patrick Muller a dû partir, mais j’attends d’eux qu’ils augmentent le niveau, maintenant. Déjà, j’attends de Roberto Elefante, Lyazid Brahimi, Lionel Mallein et Samuel Gomis, mes cadres, qu’ils accueillent Patrick Isabella de la meilleure des manières possible. Mais je n’ai pas trop de crainte à ce niveau-là: le vestiaire est bon. Et je tiens à souligner qu’un gars comme Lyazid Brahimi y contribue énormément. Il fait beaucoup de bien à ce groupe, il est un leader et je veux qu’il continue comme ça ». Des mots clairs de la part du président.

Braquage à l’Yverdonnoise

Les Yverdonnois affichaient le sourire de ceux qui ont réussi un coup sans être pris, samedi, après le coup de sifflet final. A peine entré en jeu, Ruchat servait Gauthier dans les seize mètres. Monsieur un but par match frappait du droit sur le poteau. «Quand j’ai vu le ballon revenir, je ne pouvais que la mettre au fond», assurait après coup l’attaquant. Il s’était jeté pour inscrire, du gauche cette fois, l’unique réussite de la rencontre, à la 88e. Yverdon Sport avait eu très chaud, sur le terrain d’Azzurri Lausanne, réalisant un véritable hold-up en seconde période.

Plus tôt, chaque équipe avait connu de bonnes phases. Mais, à la pause, YS menait aux points. «On aurait mérité d’ouvrir la marque en première mi-temps», relevait, à raison, le gardien Ludovic Zwahlen. Challandes avait vu son tir heurter le poteau gauche de Quillet (19e) et Lauper s’était retrouvé en bonne position à trois reprises (17e, 28e et 33e), avant que les «Azzu» ne se montrent dangereux à leur tour.

Les changements intervenus à la mi-temps ont, paradoxalement, déboussolé les Nord-Vaudois. Sans de Coulon, replacé en défense, ni Chappuis, ménagé à cause d’une blessure à une épaule, l’entrejeu yverdonnois a pris l’eau. Les Lausannois, pourtant privés des buteurs Brahimi et Afonso, ont dominé de la tête et des épaules. Ils ont touché les montants (86e Gomis), ont manqué l’immanquable à trois mètres (72e Souni), ont buté sur un Zwahlen impérial (62e, 70e, 85e) et ont vu leurs envois être détournés sur la ligne par l’arrière-garde d’YS (68e Challandes, 76e De Pierro). Et on ne dénombre là que les possibilités les plus nettes.

Ce sont autant de petits miracles qui ont permis aux Yverdonnois de profiter de leur unique occasion des quarante dernières minutes pour quitter Chavannes-près-Renens avec trois points. «Un match comme ça, on ne l’aurait pas gagné la saison dernière, se réjouissait Ludovic Zwahlen. Ce championnat sera serré jusqu’au bout.»

 

Si Azzurri 90 LS a su se tirer du piège tendu par Genolier-Begnins en 32e de finale de la Coupe de Suisse (lire ici), il doit une fière chandelle à son attaquant Guilherme Afonso, auteur d’un doublé qui a fait passer le score de 1-1 à 1-3 en faveur des siens. Le gros transfert de l’été du côté du club de Chavannes effectuait sa deuxième apparition officielle sous le maillot lausannois, après avoir foulé la pelouse une petite demi-heure face à Guin, en ouverture de championnat. L’ancien joueur du FC Sion a, cette fois-ci, disposé de 45 minutes pour faire ses preuves, si besoin était, et s’adapter au rythme de son groupe. Autant dire que sa joie d’être sur le terrain cet après-midi et, surtout son aisance balle au pied et son sens du jeu n’ont pas mis bien longtemps à sauter aux yeux des 400 spectateurs amassés autour du terrain. À l’issue de la rencontre, l’Angolais a gentiment accepté de revenir sur cette victoire importante, son entrée en jeu, ses débuts avec Azzurri… Interview.

Fc Genolier Begnins vs Fc Azzurri 90 Ls 1-3

Guilherme, voilà un bien mauvais pas duquel vous venez de vous tirer!

Absolument, on a beaucoup souffert face à une très bonne équipe qui n’avait absolument rien à perdre. Aujourd’hui, on est arrivé dans la peau du grand, et on savait que notre adversaire allait tout mettre en place pour nous faire tomber. Ils ont joué sur leurs qualités, se sont appuyés sur ce qu’ils savent faire, et cela nous a posé beaucoup de problèmes.

Les Gravières, l’endroit où il fallait être ce dimanche

«GB» s’est-il montré un tout petit peu trop euphorique après avoir ouvert le score face à Azzurri, à la 73e? A-t-il payé son manque de compétition, alors que son adversaire du jour avait déjà repris son championnat? Ou s’est-il simplement fait rejoindre, puis dépasser, par plus fort que lui? Un peu des trois, sans doute, même si Marc Studer et sa troupe auront probablement besoin d’un peu plus de temps pour comprendre ce qu’il s’est exactement passé dans le dernier quart d’heure d’un match ou rien ne semblait pouvoir leur arriver.

Genolier jouait bien, très bien même, jouant son football comme il sait si bien le faire lorsqu’il est en confiance. Les Canaris avaient l’air d’avoir la chance de leur côté, ainsi qu’un gardien, Kevin Bally, qui avait su la provoquer et qui semblait tout désigné pour devenir le héros du jour. Surtout, Genolier-Begnins menait au score grâce à un penalty transformé par Julien Jemmely (73e, 1-0). Chez eux, aux Gravières, où ils n’avaient plus perdu depuis plus d’une année, les Canaris ont fait bien plus qu’effleurer un énième succès de prestige, sur la lignée de la saison dernière, après la victoire en Coupe Vaudoise et la promotion en 2e ligue inter: ils l’ont touché du bout des doigts.

Fc Genolier Begnins vs Fc Azzurri 90 Ls 1-3

Une ouverture du score à double tranchant

Et puis, il y a eu ce but, qui devait être l’apothéose de l’immense performance des locaux. Un penalty, totalement justifié, obtenu par Jordy Kissema, auteur d’une excellente rentrée à la mi-temps, et transformé tout tranquillement par Julien Jemmely. Le grand avant-centre a été récompensé pour une nouvelle prestation cinq étoiles, lors de laquelle il a bien failli dégoûter tous ses adversaires à force de gagner absolument tous ses duels et de conserver chaque ballon qu’il a reçu ou récupéré lui-même. Mais finalement, ce but a, peut-être, été la pire des choses pour Genolier-Beginins, réveillant l’esprit de compétiteur qui sommeillait en chaque Lausannois.

Azzurri n’avait pas d’autres plans que la victoire

Car oui, Azzurri est venu aux Gravières avec la ferme attention d’obtenir son ticket pour le tour suivant, et ce serait mentir que de dire que cela ne s’est pas vu pendant les 75 premières minutes. Disons simplement que les hommes de Patrick Muller l’ont encore un petit peu plus montré à partir de là. Les pensionnaires de 2e ligue inter regretteront, encore, que Lorenzo Mancuso, dans l’enchaînement de l’ouverture du score, ne soit pas allé au bout de son action, s’écroulant dans la surface alors que le plus dur semblait fait, puisque l’ancien joueur de Gland s’était joué de tout le monde côté droit.

 

 

Olivier Giroud a apprécié le spectacle

L’attaquant français d’Arsenal a assisté à victoire d’Azzurri LS 3 – 1 face à Guin samedi. Et il a vibré.

Giroud1-358x219

 

 

 

 

 

Vous serez informés en temps réels de l’évolution des matchs et de la vie de votre Club. Nos joueurs et les autres supporters se réjouissent de pouvoir communiquer avec vous. Des billets sont à gagner pour toute personne qui partage la page Facebook… faites du bruit !

page Facebook

facebookhome

 

facebook azzurri

FC AZZURRI 90 LAUSANNE

CP 2 - 1000 Lausanne 20
info@fc-azzurri.ch

Entraînements :
Centre sportif
de Chavannes-près-Renens
Chemin de Praz-Veguey
1022 Chavannes-près-Renens

>> plan d’accès

NOS ÉQUIPES

La "une" équipe de 1ère ligue
La "deux" équipe de 3ème ligue
La "trois" équipe de 4ème ligue
Juniors
Coca-Cola Junior league A
Juniors B 2e degré
Juniors B 2e degré
Juniors C 2e degré
Juniors D/9
Féminine 4ème ligue

>> en savoir plus

facebook azzurri